» » » » » Palais Royal et Pagode d’argent, Phnom Penh, Cambodge

Palais Royal et Pagode d’argent, Phnom Penh, Cambodge

Palais Royal et Pagode d'argent, Phnom Penh, Cambodge : Le Palais Royal

L'installation du Palais Royal à Phnom Penh en 1866 est un événement relativement récent dans l'histoire des Khmers et du Cambodge. Le siège du pouvoir Khmer dans la région reposa en effet dans ou à proximité d'Angkor au nord du grand lac Tonle Sap à partir de 802 après JC jusqu'au début du 15ème siècle. Lorsque la cour royale Khmère fut contrainte de quitter Angkor au 15ème siècle après la destruction par le royaume Siam, elle s'installa d'abord à Phnom Penh en 1434 (ou 1446) et y resta pendant quelques décennies. Mais dès 1494, elle déménageait à nouveau pour emménager à Basan, plus tard à Longvek puis Oudong. Phnom Penh ne fut à nouveau la capitale qu'au 19ème siècle et aucun vestige du tout premier palais n'y a jamais été trouvé.

En 1813, le roi Ang Chan (1796-1834) construisit Banteay Kev (la «Citadelle de Crystal») sur le site de l'actuel Palais Royal. Pourtant, il n'y resta que très brièvement avant de revenir à Oudong. Banteay Kev fut brûlé en 1834, lorsque l'armée siamoise en retraite rasa Phnom Penh. Ce ne fut qu'après la mise en œuvre du Protectorat Français au Cambodge en 1863 que la capitale fut déplacée de Oudong à Phnom Penh, et le Palais Royal actuel fondé et construit. La légende raconte que l'année 1865, année de la vache, à neuf heures du matin, le roi Norodom déplaça la cour royale de Oudong au nouveau Palais Royal de Phnom Penh.

Le premier Palais Royal à être construit à l'emplacement actuel fut conçu par l'architecte Neak Okhna Tepnimith Mak et construit par le Protectorat Français. Au cours de la première décennie, plusieurs bâtiments et maisons furent ajoutés, dont beaucoup ont depuis été démolis et remplacés, y compris le pavillon Chanchhaya et la Salle du Trône (1870). La cour royale s'installa de façon permanente au nouveau Palais Royal en 1871 et les murs d'enceinte furent rehaussés en 1873. La plupart des bâtiments du Palais Royal, en particulier de cette période, furent conçus sur un mélange d'architecture traditionnelle khmère et d'architecture thaïlandaise tout en intégrant des fonctionnalités modernes et des éléments directement importés d'Europe. Le Pavillon en fer Napoléon, cadeau de la France en 1876, en est un des éléments les plus notables.

2010_02_19_033
Le Palais Royal

Le roi Sisowath (1904-1927) apporta plusieurs modifications majeures au Palais royal, ajoutant le "Hall Phochani" en 1907 (inauguré en 1912), en ordonnant la démolition de plusieurs bâtiments anciens entre 1913 et 1919, le remplacement et l'expansion de l'ancien Pavillon Chanchhaya et de la Salle du Trône. Ces bâtiments emploient majoritairement un style artistique khmer traditionnel d'inspiration angkorienne, en particulier pour la Salle du Trône, même si certains éléments européens demeurent.

La transformation majeure suivante est venu dans les années 1930 sous le roi Monivong avec l'ajout de la Chapelle Royale, Vihear Suor (1930), et la démolition et le remplacement de l'ancienne résidence royale avec le Palais Khemarin (1931), qui sert de résidence officielle royale à ce jour. Pour le règne du roi Sihanouk autres ajouts importants sont l'ajout de la Villa Kantha Bopha 1956 à accueillir les invités étrangers et la construction de 1953 l'Damnak Chan installé à l'origine pour abriter le Haut Conseil du Trône.

 

Palais Royal et Pagode d'argent, Phnom Penh, Cambodge : Le Pagode d'argent

La Pagode d'Argent est située sur le côté sud du Palais Royal. Elle était autrefois connue sous le nom de Wat Ubosoth Ratanaram. Son nom officiel est Preah Vihear Preah Keo Morakot, couramment abrégé en Wat Preah Keo.

La pagode abrite de nombreux trésors nationaux, dont notamment des statues de Bouddha faites d'or et de précieux joyaux. La plus remarquable d'entre elles est un petit Bouddha en cristal vert (le «Bouddha d'émeraude" du Cambodge). Certaines sources soutiennent qu'il est fait de cristal de Baccarat du 17ème siècle, ce qui est en fait impossible puisque le cristal de Baccarat n'existe qu'à partir du 18ème siècle; d'autres sources indiquent qu'il a été fait au 19ème siècle par Lalique. Cette hypothèse paraît plus plausible, notamment parce que le Palais Royal de Phnom Penh fut construit en utilisant comme modèle le Grand Palais de Bangkok et que le Bouddha d'Émeraude de Bangkok aurait été copié en même temps. Quoi qu'il en soit, les partisans des deux théories continuent à s'affronter et aucune certitude n'est aujourd'hui possible.

Un autre trésor remarquable tient dans une représentation grandeur nature du Bouddha Maitreya tout entière d'or et décorée de 9584 diamants, dont le plus grand pèse 25 carats! Cette statue fut créée dans les ateliers du palais entre les années 1906 et 1907. Le Bouddha pèse 90 kg et est habillé en tenue de cérémonie royale. Sous le règne du roi Norodom Sihanouk, la Pagode d'Argent fut incrustée de plus de 5.000 carreaux d'argent.

Les restes incinérés de Norodom Sihanouk sont enterrés dans le stupa de Kantha Bopha situé sur l'enceinte du temple.

La pagode d'argent
La pagode d'argent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.