» » Maison de Jim Thompson, Bangkok, Thaïlande

Maison de Jim Thompson, Bangkok, Thaïlande

Maison de Jim Thompson, Bangkok, Thaïlande : un architecte américain tombé amoureux du pays

Jim Thompson était un citoyen américain né en 1906 à Greenville dans l’état du Delaware, sur la côte est des Etats-Unis. Au début de la seconde guerre mondiale, il quitte sa vie d’architecte à New-York, pour s’engager dans l’armée américaine. Il entre dans les services de renseignements militaires (l’OSS, qui deviendra plus tard la CIA) et participe à la campagne d’Europe, avant d’être envoyé en Thaïlande en 1945. La guerre prend fin avant le début de sa mission, mais il reste à la Légation des Etats-Unis à Bangkok. Un an plus tard, il quitte l’armée et décide de s’établir en Thaïlande.

Jim Thompson se passionne pour la soie thaïe tissée à la main et se consacre à la renaissance de cet artisanat tombé dans l’oubli. Dessinateur et coloriste de talent, sa participation fut fondamentale au renouveau du tissage de la soie thaïlandaise et à la réputation internationale qu’elle a désormais acquise.

Jim Thompson deviendra également célèbre avec la construction de sa résidence de six bâtiments entièrement faits de teck, tous représentatifs des meilleurs styles de l’architecture traditionnelle thaïlandaise. Ayant souvent plus de deux cents ans, ces maisons, dont certaines proviennent d’Ayudhya, furent démontées pour être acheminées jusqu’à leur emplacement actuel, en face du village d’alors, séparé par un canal et où de nombreux tisserands vivaient et travaillaient.

Maison de Jim Thompson, Bangkok, Thaïlande

Fidèle à son goût de l’authentique, Jim Thompson a suivi, avec le plus grand respect, les traditions des artisans bâtisseurs thaïlandais. Les maisons sont construites sur pilotis, une technique pour se prémunir des inondations en saison des pluies; les tuiles de la toiture, reprenant un dessin traditionnel rarement utilisé de nos jours, proviennent d’Ayudhya. La peinture rouge appliquée sur les murs extérieurs est un traitement de protection fréquemment rencontré sur les édifices anciens. Les lustres, bien qu’anciens et provenant de palais de Bangkok datant du XIXe siècle, présentent une rare concession au décor occidental.

La maison abrite une collection impressionnante d’objets d’art de toute l’Asie du Sud-Est, dont certains furent manufacturés en Chine comme les délicates porcelaines de la famille royale thaïlandaise spécialement commanditées auprès de meilleurs artisans de l’empire du milieu.

Toutes les cérémonies religieuses traditionnelles furent également respectées et accompagnèrent toutes les étapes de la construction de la maison et Jim Thompson emménagea un jour du printemps 1959 jugé propice par les astrologues (il m’a semblé retrouver des analogies avec le Feng Shui 风水 chinois). La maison et la collection d’objets d’art obtiendront une telle renommée qu’il les ouvrira au public. Il fera don des recettes aux œuvres de charité et aux projets dédiés à la conservation du patrimoine culturel thaïlandais.

Le 26 mars 1967, Jim Thompson, en week-end chez des amis dans les Cameron Highlands en Malaisie, disparaît mystérieusement ; jamais le moindre indice n’a permis de découvrir ce qui lui est arrivé. Sa maison témoigne en tout cas de son goût exceptionnel et de son amour profond pour la Thaïlande. C’est une visite bien entendu incontournable de Bangkok. Nous vous conseillons d’arriver en tout début de journée, un peu avant l’ouverture (9h00). J’ai eu la chance d’en effectuer la visite, seul, avec une guide francophone (guide obligatoire et photos à l’intérieur interdites).

Maison de Jim Thompson, Bangkok, Thaïlande

Maison de Jim Thompson, Bangkok, Thaïlande : la Fondation

En 1976, l’administrateur nommé par la Cour auprès des biens de Jim Thompson, reçut du gouvernement du Royaume de Thaïlande, l’autorisation de créer une fondation portant le nom de Jim Thompson. En conséquence, leur propriété fut transférée de droit à la Fondation et, la résidence comme la collection d’art, sont désormais officiellement enregistrées comme musée national.

Par ses statuts et en accord avec les volontés de Jim Thompson, la Fondation a pour vocation la conservation et la protection de héritage culturel thaïlandais.

 

Répondre