» » Grande muraille de Jiayuguan, 嘉峪关, Gansu 甘肃

Grande muraille de Jiayuguan, 嘉峪关, Gansu 甘肃

Grande muraille de Jiayuguan, 嘉峪关, Gansu 甘肃 : une économie endémique

Le fort de Jiayuguan est souvent considéré comme l'extrémité septentrionale de la grande muraille de Chine. Situé à la sortie du corridor du Hexi, ce fort, composé de trois lignes de défense (une ville intérieure, une ville extérieure et un fossé), marquait la limite Ouest stable de l'empire chinois et constituait le dernier bastion imposant au départ de la route de la soie. Parmi les forts de la Grande Muraille, Jiayuguan est le bâtiment militaire antique le plus intact. Connu sous le nom de "Premier et le plus grand passage sous les cieux" (天下第一 雄关), il ne doit pas être confondu avec le "Premier passage sous le ciel" (天下第一 关), un nom pour Shanhaiguan à l'extrémité Est de la Grande Muraille près de Qinhuangdao, dans la province du Hebei.

Au-delà de sa fonction principale de défense, la grande muraille drainait toute une économie avec elle. Ainsi, près d'un million de soldats, au plus fort de son activité, étaient employés pour défendre l'empire du milieu. Dans les régions arides, comme par exemple ici dans le désert de Gobi, des avantages financiers étaient octroyés aux soldats qui acceptaient de quitter leur région natale pour venir y travailler. L'établissement en famille y était encouragé, tandis que la plupart des soldats étaient appelés à également être paysans pour assurer à la fois la subsistance de la garnison et la lutte contre l'avancée du désert. Selon les endroits, les militaires pouvaient même consacrés jusqu'à 75% de leur temps au service de l'agriculture.

La route de la soie était bien entendu un autre vecteur essentiel de l'économie locale. Ainsi, Jiayuguan développa au fil des ans, une culture quasi-industrielle du ver à soie. Il était effectivement bien plus intelligent de produire localement la soie, aux portes de la route marchande du même nom. Nul besoin de l'acheminer depuis le reste de la Chine jusqu'ici...

Il est également rapporté que les fonctionnaires déshonorés, les criminels et autres exilés bannis étaient rejetés en dehors de l'enceinte par la porte Ouest et quasiment condamnés à mort vue l'âpreté du désert de Gobi. La porte Ouest portait alors le surnom de la porte des démons 鬼门关.

Grande muraille de Jiayuguan, 嘉峪关, Gansu 甘肃

Grande muraille de Jiayuguan, 嘉峪关, Gansu 甘肃 : La légende aux 99 999 briques + 1

De forme trapézoïdale avec un périmètre de 733 mètres, une superficie de plus de 33 500 mètres carrés et des murs d'une hauteur est de 11 mètres, le fort comptait deux portes d'accès : une située à l'Est , l'autre sur le côté Ouest. Une fabuleuse légende raconte la planification méticuleuse de sa construction. Ainsi, lors de la planification des travaux, le commanditaire de l'ouvrage aurait demandé à l'architecte d'estimer le nombre exact de briques qu'il faudrait acheter. Celui-ci lui aurait répondu que 99 999 briques seraient nécessaires. Le fonctionnaire remit en question son jugement en lui demandant si cela suffirait. L'architecte aurait alors ajouté une brique. Quand Jiayuguan fut fini, la légende raconte qu'il resta une brique, qui fut placée en vrac sur l'une des portes!

L'ouvrage fut en tout cas construit au début de la dynastie Ming, vers l'année 1372. 

Grande muraille de Jiayuguan, 嘉峪关, Gansu 甘肃

Grande muraille de Jiayuguan, 嘉峪关, Gansu 甘肃 : 

Un peu plus loin, il est possible de marcher sur une reconstitution de l'ancienne grande muraille qui permet d'accéder à un très bon point de vue sur le désert de Gobi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.