» » » Cathay Mansions (1928), Shanghai

Cathay Mansions (1928), Shanghai

Victor Sassoon, le roi du marketing?

Après le succès de l’Hôtel Cathay (maintenant le « Peace Hotel »), rapporte le magazine Fortune en 1935, « L’entreprise Sassoon entreprit de mettre à disposition des hotels résidentiels conçus pour soulager les « tai-pans » de la responsabilité du maintien de grandes demeures, très coûteuse en domestique. »

Le pari, comme pour la plupart de Sir Victor Sassoon, paya à nouveau et plutôt grassement. Le Cathay Mansions devint une adresse populaire. Pas étonnant, à vrai dire. En plus du concept, Victor Sasson eut le génie du choix de l’emplacement : situé juste en face du Cercle Sportif Francais (maintenant le jardin Hôtel Okura), à proximité du Théâtre Lyceum, sans oublier le Canidrome, juste au coin de la rue. Pas étonnant qu’il attira playboys, comme le neveu de Mme Wellington Koo, épouse du célèbre diplomate, qui vécût dans l’un des appartements en duplex où des escaliers en marbre conduisait aux chambres.

Cathay Mansions, Shanghai
Cathay Mansions, Shanghai

Le plus haut immeuble de Shanghai en 1928

L’hôtel résidentiel Cathay Mansions de douze étages fut construit en 1928. Selon l’ingénieur en chef Mr. Levenspiel, c’était alors le plus haut immeuble construit à Shanghai. Tout en brique rouge, les longues lignes blanches verticales et horizontales sont classiques des bâtiments art-déco. Depuis sa construction, l’imposant immeuble s’enfonce et la hall d’accueil original se trouve maintenant en sous-sol, accessible uniquement depuis l’intérieur de l’hôtel.

Cet ensemble résidentiel fait maintenant partie du complexe hotelier Jinjiang Hotel 锦江大饭店.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.